Quelques lieux-dits de SAINT-SAUVES

dictionnaire historique du Puy-de-Dôme d'Ambroise TARDIEU - 1877

Charlannes :  Paroisse de Saint-Sauves, baronnie de La Tour ; c'est aujourd'hui une montagne renommée pour ses pâturages. Guillaume DAUPHIN, bourgeois de Tauves, était seigneur de Charlannes et des Chaumettes en 1590. Guillaume DAUPHIN, fils de Pierre, possédait ce fief en 1669. Claude DAUPHIN, président de l'élection de Clermont, le lui racheta pour en devenir seigneur (1684-1722) ; il fut père de César, seigneur de Charlannes et Serette, prévôt général de la maréchaussée d'Auvergne, anobli en 1732, marié à Catherine VILLOT DE BOISLUISANT et dont les descendants successifs, Augustin et son fils François-Augustin-César (1789), capitaine aux Gardes Françaises, furent barons du Montel-de-Gelat et seigneurs de Charlannes, Leyval...

Châteauneuf : Hameau. Castrum novum (1240). Il y avait sur le rocher voisin un petit château féodal dont la tradition a conservé le souvenir et qui, en 1240, appartenait à Bertrand DE LA TOUR, seigneur de la Tour.

La Croze : Hameau. En 1665, Antoine NEYRON, seigneur du Buisson, Président en l'élection de Clermont, possédait ce fief et s'en prétendait seigneur.

Les Egaux :  Village, entre Beauberty et Montsepy, qu'un titre de 1738 dit déjà détruit. (existence d'un manoir en ce lieu ?)

Les Escures : Hameau, château, ancien fief, commune de Murat-le-Quaire et paroisse de Saint-Sauves. Aujourd'hui Les Escures Basses ; appelé le repaire des Escures, paroisse de Murat en 1463. On remarque les ruines du château féodal (quelques pans de murs à une faible distance, au sud-est du bourg de Murat-le-Quaire) sur un petit monticule - seigneurs : Pierre de LAUDOUZE, écuyer et seigneur des Escures en 1402 épousa Isabeau d'Udenet. Il eut : "Noble homme" Louis de LAUDOUZE, écuyer, dit des Escures, homme d’armes de l’amiral de ROUSSILLON, habitant aux Escures en 1452-1463, marié à Antoinette de SALHAUT, dont il eut : Maurice de LAUDOUZE, écuyer, seigneur des Escures, marié en 1462 à Marguerite de VARVASSE, dont : Claude de LAUDOUZE, époux d'Anne de TERSAT, de cette union : 1° François, seigneur de Laudouze, marié à Gabrielle de la CHASSAIGNE, dont le fils, Raymond, seigneur de Cisternes et des Escures en partie et de Pradelles en 1587, fut marié à Antoinette de LAUDOUZE, dame de Tauzelles ; 2° Michel, seigneur des Escures, marié en 1562 à Jeanne de GONZEL, dont : Guy, seigneur des Escures en 1597, 1603, époux de Jeanne de LA BACHELLERIE ; de cette union : François, seigneur des Escures, de la Borie en 1646-1666, marié à Gabrielle de CONCHARD. Un de leurs fils fut tué en 1652 au siège de Montrond (Cher), étant monté le premier sur la muraille de la ville ; son frère fut aussi blessé au même siège. Les LAUDOUZE portaient : de gueules au massacre d’or. Gilbert ASSOLENT était seigneur des Escures en 1587.

Goulandre : Hameau. Joseph AUBIER, de Rioux, y avait un domaine en 1640, domaine qui, en 1669, appartenait à son fils Louis, seigneur de la Monteilhe, puis en 1718, à sa nièce Marie AUBIER, épouse de Charles-Antoine ANDRODIAS DU CHASTEL, seigneur de Murol.

Grange : Domaine. En 1738, Joseph BONY, bourgeois, possédait ce domaine. Son fils Joseph le possédait aussi en 1777-1780 ; ce dernier avait épousé Anne MOULIN. Cette propriété appartient aujourd'hui à M. JAY, agent de change à Clermont-Ferrand.

Chez Jambel : Hameau. Il y avait là un domaine noble qui fut donné à Joseph AUBIER en 1626 par le testament de son père ; Joseph en jouissait en 1646 et le transmit en 1669 à Louis AUBIER, seigneur de Condat et de la Monteille ; ce bien passa ensuite en 1708 à Gabrielle AUBIER, nièce dudit Louis.

Le Jansannet : Hameau. Le Janssonnet (1738). Là se trouve une maison bourgeoise, habitée par le docteur VEYSSET et depuis longtemps par ses ancêtres. "Honorable homme", Michel VEYSSET, bourgeois, demeurant au Janssonnet, épousa Marie BOUIGUE, dont Etienne qui eut : François, bourgeois, résidant au Jansonnet en 1738.

Lestomble : Hameau. Le 22 octobre 1602, le chapitre de Laqueuille transigea avec les habitants de L'Estomble pour le pacage de la montagne du Razat qui lui appartenait et dont une partie du pacage fut réservée au village de Lestomble (Acte reçu ODIO, notaire à Laqueuille).

Méjanesse :  Village. Mejanessas, Meghanessas (1273, 1345, 1417). Près de ce village on voit un dolmen. On croit qu'il y a eu une colonie romaine. On voit aussi, au lioeu appelé le Cheix, les restes d'anciennes habitations en pierres sèches. Etienne de Méjanesse fut chanoine d'Orcival en 1273. Pierre de Méjanesse était curé d'Avèze en 1345. Bertrand de Méjanesse, écuyer, était seigneur de Méjanesse en 1415. Il y avait une maison forte dans ce lieu en 1240, appelée fortaricia de Maganessas et qui appartenait à Bernard de LA TOUR D'AUVERGNE, seigneur de La Tour.

Pailler : Village. Les Paillères (1307) ; La Paillère. Hugues de BOHENC, chevalier, seigneur du Montel, possédait la moitié de ce mas en 1307.

La Pailloncye :  Hameau. La Pallioncie (1789). Jean-Baptiste DAUPHIN, seigneur de la Pailloncye, conseiller à la cour des aides de Clermont, en 1690, fut père de César, seigneur de la Pailloncye et conseiller à la même cour, marié en 1720 à Magdeleine COLOMBIER.

Le Planchat :  Hameau. Beraud de MERCOEUR était seigneur du Planchat en 1314-1320 ; il fit don de cette terre à Guillaume, seigneur de Gerzat. Joseph BONY était greffier du Planchat en 1662. La maison d'APCHIER a ensuite possédé  cette terre. René de LA TOUR d'AUVERGNE, descendant de la branche de Murat-le-Quaire, était seigneur du Planchat, fief pour lequel Gabrielle AUBIER, sa veuve, rendit foi-hommage au Roi, en 1669. René, son fils, seigneur du Planchat et de la Terre-Basse de Murat-le Quaire, épousa, en 1677, Michelle VEYSSET, fille de Ligier, bourgeois du Jansannet, et d'Anne TARAVANT. Fréderic-Maurice, comte de La Tour d'Auvergne, et frère de René, fut seigneur du Planchat et de la Terre-Basse de Murat-le-Quaire. En 1747, Joseph d'APCHIER, comte d'Apchier, vendit cette terre à Nicolas-François-Jules de LA TOUR D'AUVERGNE, cousin de René et de Fréderic-Maurice, lieutenant-général des armées du Roi, et celui-ci la revendit, le 21 novembre 1754, moyennant 17.000 livres, à Louis-Joseph TALEMANDIER, inspecteur des haras d'Auvergne, qui en jouissait en 1789.

Pradelles : En 1334, Louis CHAUCHAT, bourgeois de Clermont, fils de feu Géraud, possédait la seigneurie de ce lieu et en rendit foi-hommage à l'évêque de Clermont à cause de son épouse nommée BRAYDE.

Rochette : Près de Saint-Sauves. Michel BERTRAND était seigneur de la Rochette en 1764.

La Vergne :  Maison. Vernhes (1315), les Vergnes (1594-1689) ; Ce fief appartenait, en 1315, aux héritiers de Pierre de la ROCHETTE. Jacques MANGOT, seigneur des Vergnes, était notaire royal à Bourg-Lastic (1594-1614). Michel LAVILLE, seigneur de Saucles, conseiller à la cour des aides de Clermont rendit foi-hommage au Roi, en 1669 et 1676, pour le domaine noble des Vergnes. Ce fief passa, après sa mort, en 1689, à Gabrielle LAVILLE, sa fille, épouse de Martial de CLARY, baron de Saint-Angel. Antoine BLANCHET fut seigneur des Vergnes et de Plandadel, ainsi que notaire de Messeix (1710-1738) ; ses descendants successifs, François (1770) marié à Béatrix DESFARGES, et leur fille Françoise, mariée le 1er juin 1765 à Jean de LA FOREST-BULHON, seigneur de Savennes, furent respectivement seigneur et dame des Vergnes. Les armes de la famille offrent, sur un sceau de 1771, un chevron accompagné de deux étoiles en chef et d'un croissant en pointe; un chef chargé de trois étoiles. Ce fief avait un bailli et un greffier.

©Thibault FOURIS

icone