"Cahier des doléances, plaintes et remontrances que présentent à MM. de l'Assemblée Générale du Tiers-état de la sénéchaussée de Clermont, le corps commun et habitants de la paroisse de Saint-Sauves :

 

    Lesdits habitants ont l'honneur d'exposer que leur paroisse est traversée par la rivière de Dordogne, que les inondations ou gelées que procure cette rivière à ceux qui l'avoisinent, les met hors d'état de pouvoir substanter et nourrir leur famille.

    La stérilité qui règne dans la totalité de ladite paroisse, oblige une partie desdits habitants d'en déserter pour aller habiter dans des contrées plus fertiles. Le surplus desdits habitants sont hors d'état de payer les impositions excessives dont ils sont chargés; et s'ils viennent à bout d'en faire le paiement, c'est par des soins et travaux particuliers qu'ils font en pays étranger, et en exprès dans la Gascogne ou d'autres provinces, en qualité de scieurs de long.

    Le seul produit de cette paroisse est qu'ils élèvent quelque peu de bestiaux; mails ils se trouvent privés de ce produit, qui est encore de petite conséquence, à cause des maladies et pertes desdits bestiaux qui y règnent depuis bien des années. Le peu de travail que les habitants qui habitent ladite paroisse font dans leurs propriétés particulières ne sont point payé, car s'ils sèment un peu du blé-seigle, ceci ne réussit tout au plus qu'une fois tous les six ans. Le froid continuel qui règne dans ce pays ainsi que les gelées leur enlève toutes les espérances.

    La plus grande partie de ladite paroisse est possédée par des seigneurs nobles qui jouissent des prérogatives de la noblesse, et le menu peuple est forcé de payer tous les impôts qui sont très considérables, et nous regardons comme impossible de pouvoir y subvenir. Enfin lesdits seigneurs joignent à leurs propriétés particuliers, les dîmes, percières, cens, rentes et autres redevances.

    Fait et rédigé au lieu de ladite assemblée tenue au devant de la principale porte de l'église de ladite paroisse de Saint-Sauves, le huit mars 1789. Ceux qui ont su signer ont signé, et les autres ont déclaré de ne le savoir faire, de ce enquis.

    [Signé:] Bertrand, Mabru, Baudonnat, Mabru, Veysset, Ribeyre, Sertilhanges, Moulin, Guillaume, Delcros, Vergne.

Coté et paraphé ne varietur au bas de chaque page par nous soussigné, suivant notre procès-verbal de ce jourd'hui.

    [Signé:] Fauverteix, procureur fiscal faisant les fonctions de juge."

 

Porche de l'église de Saint-Sauves (près le Mont-Dore) Cliché Ch. Petit - Août 1867

Porche de l'église de Saint-Sauves (près le Mont-Dore) Cliché Ch. Petit - Août 1867

©Thibault FOURIS

icone